Vous êtes ici : Accueil > Pôle de compétences TICE > Ressources pédagogiques > Poster une fiche d’activités : conseils de rédaction
    Publié : 5 mai 2011

    Poster une fiche d’activités : conseils de rédaction

    Ces conseils sont destinés aux enseignants de mathématiques désirant proposer à la publication sur ce site une fiche d’activité, quel que soit leur niveau d’enseignement.

    La contextualisation (première partie) a pour but d’uniformiser les présentations. Ceci recouvre approximativement les fiches d’activités publiées sur www.educnet.education.fr, avec pour but l’inscription dans la future norme LOMFR.

    La fiche élève (deuxième partie) peut recouvrir des formes très diverses. Il est ici rappelé la forme générale des fiches de l’épreuve pratique en terminale S — expérimentation 2006-2009.

    Une fiche d’évaluation (troisième partie) peut compléter utilement les deux premiers points.

    1. Contextualisation

    La présentation devrait comporter :

    • un titre ;
    • le niveau concerné ;
    • une description rapide ;
    • le(s) auteur(s) ;
    • une description de la mise en œuvre : durée, salle informatique, nombre d’élèves...
    • les compétences mathématiques mises en œuvre, à choisir parmi celles décrites ci-dessous :
      • prendre des initiatives, choisir un modèle, émettre une conjecture, expérimenter ;
      • raisonner, démontrer, élaborer une démarche ;
      • évaluer, critiquer un résultat, vérifier la validité d’un résultat ou d’une méthode ;
      • montrer une certaine autonomie dans le traitement de l’information (rechercher, extraire et organiser l’information utile) ;
      • développer une démarche connue, mettre en forme un raisonnement ;
      • les connaissances TICE mises en œuvre ;
    • le type de logiciel utilisé ou conseillé ;
    • les prolongements possibles.

    2. Fiche élève : l’exemple de l’épreuve pratique

    Qu’est-ce qu’une épreuve pratique ? Avant tout l’étude d’un problème, où les TICE peuvent avoir deux usages : la matérialisation du problème (figure géométrique, calculs itératifs...) et l’aide à la conjecture, au raisonnement ou à la vérification (tracés et calculs auxiliaires...).

    Citation :

    « L’objectif de l’épreuve est d’évaluer les compétences des élèves dans l’utilisation des calculatrices et de certains logiciels spécifiques en mathématiques. Il s’agit d’évaluer chez les élèves, la capacité à mobiliser les technologies de l’informatique et de la communication pour l’enseignement (TICE) pour résoudre un problème mathématique. »

    Eduscol - Épreuve pratique de mathématiques du baccalauréat série S


    La plupart des « fiches élèves » de l’expérimentation 2006-2009 se structurent comme suit :

    • un énoncé décrivant le problème et éventuellement le but de l’exercice ;
    • une « étude expérimentale », visant à la modélisation du problème sur un logiciel adapté ;
    • un énoncé de conjecture ;
    • la preuve ou la vérification de cette conjecture, souvent appelée « démonstration ».

    L’épreuve étant une interrogation orale, des encarts sont régulièrement placés, invitant l’élève à appeler le correcteur pour vérification avant d’aller plus loin.

    En fin de fiche est rappelée la production demandée.

    Remarques :

    • les parties de modélisation et de preuve n’ont pas à être systématiquement séparées, et font partie toutes deux de la démarche mathématique ;
    • liberté doit être laissée à l’élève dans le choix des outils et de la stratégie à mettre en œuvre : éviter pour cela les énoncés trop « fermés ».

    3. Fiche d’évaluation

    Une éventuelle évaluation doit être réalisée selon des critères de compétences, déclinées parfois en capacités et attitudes, qui sont à préciser dans cette fiche. Cette fiche globale pourra si le besoin est réel être transformée en note, en particulier dans le cas de mise en évidence sur un bulletin élève.

    A titre uniquement d’information, le modèle de l’expérimentation de terminale S attribuait trois quarts des points à la réalisation pratique et à la phase de conjecture, et un quart à la démonstration mathématique.